Une sélection de courts métrages récents qui souligne la vitalité de l’intérêt pour l’Histoire des jeunes générations de cinéastes. A l’issue de cette séance, pendant laquelle tous les courts métrages seront projetés, les spectateurs seront invités à voter pour décerner à l’un de ces films le « Prix du Public ».
 
La sélection de courts métrages pour le Prix du Public :

Uncanny valley (2015) de Paul Wenninger (13 min)
Dans Uncanny Valley, nous sommes immédiatement assaillis par l'intensité psychologique et physique d'un combat entre des soldats de la Première Guerre Mondiale. Chaque image de ce court-métrage d'animation en prise de vue réelle révèle son lot de souffrances et de détails. La futilité de la guerre, les affres du conflit et de la survie, la découverte de la fraternité, au milieu de toute cette folie. Uncanny Valley est un cauchemar hypnotique, une révélation impossible à oublier.
 
À ses enfants la patrie reconnaissante (2015) de Stéphane Landowski (22 min)
France, 1919. Paul, sculpteur, se rend de village en village pour ériger les monuments aux morts qui fleurissent partout dans le pays. Mais lorsqu’il arrive dans la petite ville de Sancerre, les traumatismes de la guerre resurgissent : après tant et tant de noms gravés dans la pierre, ce monument sera-t-il enfin celui du retour à la vie ?
 
Totems (2014) de Sarah Arnold (26 min)
Après une thèse consacrée au Soldat inconnu, Adèle revient dans le village de son enfance pour s'occuper de son grand-père. Un grand-père écrivain, antimilitariste, révolté, qui, tel Antigone, garde le corps d'un soldat de la Grande Guerre caché au fond de son jardin.
 
L’Esprit du loup (2015) de Katia Scarton-Kim (17 min)
En avril 1933, les nazis sont au pouvoir en Allemagne depuis à peine deux mois. Toutes les libertés ont été supprimées et l’économie est en coupe réglée. Ministre de l’Information et de la Propagande, Joseph Goebbels convoque dans ses appartements privés Fritz Lang qui vient de réaliser Le Testament du Docteur Mabuse. L’objet de la rencontre : convaincre l’homme le plus en vue du cinéma allemand de travailler pour le régime nazi.
 
Journal afghan (2015) de Cédric Dupire (24 min)
1965 : Dimitri et Christine traversent le Proche et le Moyen Orient en voiture. Ils filment leur périple sous la forme d'un journal de bord. Journal afghan propose une nouvelle expérience du voyage, ainsi qu'une plongée sensible dans les mécanismes de la mémoire.
 
Ennemis intérieurs (2015) de Sélim Azzazi (27 min)
Dans les années 90, le terrorisme algérien s'invite en France. Deux hommes. Deux mémoires. Deux identités. Un affrontement.


Soirée présentée par Guillaume Vernet, Doctorant en études cinématographiques et audiovisuelles de l’université Rennes 2 et chargé d'enseignement à l'Université de Lausanne.
Entrée libre dans la limite des places disponibles, réservation conseillée en envoyant un mail à cette adresse : festivaldufilm@compiegne.fr

© Compiègne - Festival du Film de Compiègne
Edition 2016 - Programme - Pédagogie - Le Festival - Publications - Vidéos - Partenaires - Contacts