Journée pédagogique
L’histoire à la télévision et au cinéma pendant les années 60


Une journée de formation des enseignants réalisée en partenariat avec le rectorat d’Amiens, le réseau CANOPÉ, l’ACAP, Archipop, l’ECPAD, le CNC et l’INA, ouverte exclusivement aux enseignants des collèges et lycées de l’Académie d’Amiens.

Parmi les thématiques traitées, il s’agira de mener une réflexion sur l’histoire du cinéma et de la télévision des années 60 et du rôle que les deux médias ont joué dans la transmissions de la connaissance historique.

 Vous êtes enseignant et vous souhaitez participer à cette journée ?
Inscriptions auprès de Sophie Josseaux : sjosseaux@ac-amiens.fr


Rencontre ciné-histoire
La Nouvelle Vague au féminin pluriel : les actrices de la Nouvelle vague

Un essai récent a parlé de la Nouvelle vague au « masculin singulier » pour souligner l’importance des auteurs masculins dans le mouvement. Agnès Varda fait donc figure d’exception dans cet univers d’hommes. Mais les femmes sont aussi présentes par les actrices et les rôles qu’elles incarnent dans les films. Certaines sont liées à la filmographie de leurs partenaires et forment des couples célèbres comme Anna Karina avec Godard, ou Stéphane Audran avec Chabrol. Il y a les héroïnes d’un film Nouvelle Vague comme Corinne Marchand pour Cléo de 5 à 7, ou Anouk Aimée pour Lola, mais aussi Emmanuelle Riva pour Hiroshima, Delphine Seyrig pour Marienbad et Muriel, Jeanne Moreau pour Jules et Jim, et même Brigitte Bardot pour Le Mépris. Mais une nouvelle génération de jeunes actrices a également joué un rôle majeur dans la libération du jeu des actrices, comme l’ont montré Bernadette Lafont, Marie Dubois, Haydée Politoff et quelques autres. Nous proposerons un panorama d’ensemble de la contribution des actrices à l’élaboration d’une esthétique de la Nouvelle Vague en tant qu’école artistique française.

 Conférence de Michel Marie, essayiste, historien du cinéma.  Michel Marie est professeur émérite de l’université de Paris 3/Sorbonne Nouvelle, où il a enseigné de 1972 à 2011. Ses domaines de spécialité sont la théorie et l’esthétique du cinéma, l’analyse de films et l’histoire du cinéma français, en particulier le cinéma muet, la Nouvelle Vague (La Nouvelle vague une école artistique, 1997, rééd. actualisée, 2016) et l’œuvre de Godard (A bout de souffle, Le Mépris).

Ses recherches récentes portent sur le cinéma documentaire (Pierre Perrault et les ateliers Varan). Il dirige depuis 1988 la collection « Cinéma et arts visuels » chez Armand Colin (plus de 100 titres parus).

Il a co-signé trois classiques des études cinématographiques en France : Esthétique du film (1983/2016), L’Analyse des films (1988/2015) et le Dictionnaire critique et théorique du cinéma (2001/2016). Il a crée l’AFECCAV avec Geneviève Sellier en 1997 et a été président de la Cinémathèque universitaire et de l’AFRHC.

 Entrée libre dans la limite des places disponibles, réservation conseillée en envoyant un mail à cette adresse : festivaldufilm@compiegne.fr

© Compiègne - Festival du Film de Compiègne
Edition 2016 - Programme - Pédagogie - Le Festival - Publications - Vidéos - Partenaires - Contacts